Alain Bruneel

Travail parlementaire

Une première rentrée scolaire compliquée

Semaine de rentrée scolaire. La première pour le nouveau Gouvernement.

Piégé dans l’équation austéritaire, celui-ci n’a rien trouvé de mieux que de décider du gel des contrats aidés en plein été, sans concertation, sans anticipation et sans solutions alternatives pour les écoles et les communes.

Les travailleurs précaires qui assurent les missions de services publics que l’État a abandonnées se retrouvent plongés dans l’inquiétude tout comme les familles des 12 millions d’élèves.

Au delà des postes d’auxiliaires de vie scolaire et d’accompagnants des élèves en situation de handicap qui devraient être « sanctuarisés », c’est l’organisation du transport scolaire, de la cantine ou encore de la garderie qui est mis en danger par cette décision irresponsable.

Le Gouvernement promet de la souplesse, mais peut-on accepter plus longtemps cette méthode qui consiste à foncer dans le tas puis de consentir à colmater les brèches quand les fissures sont trop voyantes  ?