Alain Bruneel

Travail parlementaire

Plan vélo : une nécessité écologique

Alors que seuls 2 % des déplacements se font à vélo dans notre pays, il tient à rappeler que 75 % des trajets domicile-travail font moins de 5 km ce qui rend important de promouvoir ce moyen de transport doux pour éviter le tout-voiture et ses inconvénients en termes de trafic routier et de pollution de l’air notamment.

M. Alain Bruneel attire l’attention de Mme la ministre, auprès du ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire, chargée des transports sur l’opportunité de mettre en œuvre un réel plan vélo, ambitieux et financé, pour promouvoir la mobilité propre. Alors que seuls 2 % des déplacements se font à vélo dans notre pays, il tient à rappeler que 75 % des trajets domicile-travail font moins de 5 km ce qui rend important de promouvoir ce moyen de transport pour éviter le tout-voiture et ses inconvénients en termes de trafic routier et de pollution de l’air notamment.

Selon les acteurs engagés sur cette question, il serait nécessaire de débloquer un fond national d’au minimum 200 millions par an pour créer des places de stationnement vélo sécurisées, résorber les coupures urbaines par l’aménagement de certains carrefours et créer des pistes cyclables afin de sécuriser les trajets des cyclistes.

Une autre revendication forte est la création d’une indemnité kilométrique vélo obligatoire pour inciter à ce moyen de transport économique et dont les effets bénéfiques pour la santé ne sont plus à prouver.

Il tient à rappeler que la France a été récemment renvoyée devant la cour de justice de l’Union européenne pour non-respect des normes de qualité de l’air. Dans ce contexte, il affirme qu’il est du devoir des pouvoirs publics que de mettre en œuvre les conditions optimales pour que des pratiques de mobilités plus douces et plus écologiques se développent afin d’améliorer notre cadre de vie.

Compte tenu de ces éléments, il lui demande si elle compte être à la hauteur du défi sur cette question.

http ://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-11793QE.htm