" />

Alain Bruneel

Travail parlementaire

Nouvelle intervention pour les TGV à Douai

J’ai à nouveau interpellé le Gouvernement concernant les liaisons ferroviaires en gare de Douai.

Question du Député  :

Pendant les deux premières semaines qui ont suivi le déconfinement, la reprise progressive des activités, notamment du trafic routier, a conduit à une remontée des polluants dans l’atmosphère. Les émissions avaient pourtant connu une chute brutale, ayant été divisées par quatre. Si nous voulons que le jour d’après soit différent de celui d’avant, il faut prendre des mesures drastiques pour favoriser les transports en commun. Il faut faire le choix des modes doux, des transports collectifs  : celui des bus et des trains. Les associations environnementales, des partis politiques et des syndicats militent en ce sens depuis des années. La convention citoyenne pour le climat a d’ailleurs confirmé la justesse de ces revendications.

Ma question portera sur les liaisons TGV entre Douai et Paris. Deux directs ont été supprimés l’an dernier. L’offre ferroviaire s’est réduite au lieu de se développer. Il est désormais impossible de quitter Paris en TGV direct après dix-huit heures cinquante-deux ; impossible également de rejoindre la capitale avant huit heures. Moi qui fais le trajet régulièrement, je vous garantis que cette nouvelle grille représente un coup de frein énorme à la mobilité. Un nouvel horaire a été sorti du chapeau, sans étude d’impact  : le train de dix-neuf heures cinquante et une a été remplacé par un TGV à vingt-deux heures dix-neuf – un train fantôme qui sera probablement supprimé à son tour, faute de fréquentation.

Tous ces changements ont d’importantes conséquences sur les habitudes de vie et les contraintes professionnelles. Douai perd de son attractivité au profit des métropoles où se concentrent les flux de transport. Pour avoir les bons TGV, il faut prendre la voiture et aller à Lille, au risque de tomber dans les bouchons et de polluer encore plus la planète ; ou alors, il faut déménager – la presse locale a déjà relaté plusieurs exemples de citoyens contraints de quitter leur ville de cœur à cause de ces nouveaux horaires.

La SNCF m’a répondu qu’il lui était pour l’instant impossible de mesurer les effets de la nouvelle grille. Pour ma part, je reste persuadé qu’on ne développe pas les usages en fermant des liaisons. On ne supprime pas les trains fréquentés pour tenter un pari incertain, d’autant que la SNCF m’a affirmé que les raisons de ces changements étaient économiques  : il faut rentabiliser le sillon pour être compétitif dans la course à la concurrence.

Nous ne pouvons plus tolérer de tels choix. Le Président de la République a déclaré pendant la crise qu’il fallait savoir se réinventer. Eh bien, réinventons-nous  ! Après avoir été reçu par votre cabinet, après avoir multiplié les courriers et les interpellations, je souhaite, monsieur le secrétaire d’État, qu’on se remette autour d’une table avec les élus du territoire et SNCF Réseau pour revoir la grille horaire.

Réponse du Ministre  : Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État chargé des transports.

Je vous accueillerai avec plaisir pour remettre l’ouvrage sur le métier, monsieur le député  !

Vous le savez, au cours de l’année 2019, la construction de l’offre de service TGV pour 2020 avait donné lieu à de nombreux échanges entre la SNCF, le conseil régional et l’ensemble des collectivités concernées. Après la présentation d’un premier projet qui n’avait pas été jugé satisfaisant, de nouvelles discussions entre la SNCF et les collectivités, que le Gouvernement a suivies avec attention, ont permis d’améliorer la desserte des territoires.

En 2020, la ville de Douai est ainsi reliée à Paris par six allers-retours quotidiens, soit seulement un de moins que dans le cadre du plan de transport 2019. Par ailleurs, la région et la SNCF ont renforcé les liaisons interrégionales entre les principales villes et la métropole de Lille, en TER ou TERGV – transport express régional à grande vitesse.

Pour ce qui concerne le service annuel 2021, conformément aux dispositions introduites par le nouveau pacte ferroviaire qui prévoit des procédures d’information obligatoire des territoires avant toute évolution des dessertes TGV, la SNCF a fait part en avril dernier de son projet pour l’an prochain. Dans les Hauts-de-France, l’entreprise a prévu – à quelques exceptions près – la reconduite à l’identique de son offre grande vitesse. Ainsi, le nombre de TGV quotidiens entre Douai et Paris restera le même en 2021. Une seule modification est prévue pour les voyageurs de Douai souhaitant se rendre en Île-de-France via Roissy-Charles-de-Gaulle  : Douai ne sera plus desservie le matin à six heures trente-six par le TGV Lille-Bordeaux, comme aujourd’hui, mais par une liaison Lille-Marseille s’arrêtant à Douai à sept heures treize.

Le Gouvernement est attaché à la qualité du dialogue entre les opérateurs ferroviaires et les territoires, et je me réjouis de vous retrouver prochainement pour poursuivre cette discussion.

M. le président. La parole est à M. Alain Bruneel.

M. Alain Bruneel. Je demanderai un rendez-vous au ministère pour discuter de ce problème de grille horaire.

Les habitudes prises durant la période de crise liée à l’épidémie de covid-19 ont chamboulé les prévisions antérieures et la SNCF n’a pas renouvelé toutes ses grilles horaires. Actuellement, seuls un ou deux TGV me permettent de rejoindre Paris ; il y a beaucoup de trajets avec des correspondances, mais plus de trains directs. Douai risque donc de perdre son attractivité. C’est en outre une ville importante en matière judiciaire  : nombre de magistrats y viennent de Paris. Je souhaiterais donc qu’on remette la grille horaire à plat et qu’on en rediscute.

Sur le même sujet :

Douaisis : un territoire à défendre
Sur le terrain Une chaine humaine pour défendre l’hôpital de Douai Sur le terrain Venue du Premier Ministre dans le Douaisis Sur le terrain Pour une justice de proximité et de qualité Sur le terrain Les élus communistes mobilisés ce matin pour le logement minier. Sur le terrain Visite à l’hôpital de Douai Travail parlementaire Amendement adopté pour l’emploi dans le bassin minier ! Sur le terrain La Poste du quartier des Épis de Sin-le-Noble de rouvre ses portes Sur le terrain Rencontre avec les personnels de l’hôpital de Douai Sur le terrain La mission hospitalière de la trésorerie de Somain ne fermera pas Travail parlementaire Urgence pour le triage de Somain Travail parlementaire Engagement de l’Etat pour le bassin minier Sur le terrain Visite à Amazon Sur le terrain Non à la suppression des contrats aidés ! Dans les médias Soutien aux événements associatifs locaux Sur le terrain Non à la fermeture de classe à l’école Félicien Joly de Bruille Dans les médias L’hôpital est un bien collectif ! Sur le terrain Hôpital de Douai : rencontre avec l’ARS Dans les médias Un an de mandat, bilan avec l’observateur du Douaisis Dans les médias 1 an de mandat, bilan avec la Voix du Nord Sur le terrain Hydrogène : saisir la balle au bond pour le Douaisis Dans les médias État d’urgence - revue de presse Sur le terrain Hydrogène : la mobilisation continue Travail parlementaire Gratuité des transports scolaires : il faut gagner ce combat Travail parlementaire L’hypocrisie des « offres raisonnables d’emploi » Sur le terrain Une pétition pour l’hôpital de Douai Sur le terrain Bernard LANNOY - des licenciements honteux ! Sur le terrain Le secteur jeune de Fenain à l’Assemblée nationale Sur le terrain Hôpital de Douai : soutien au piquet de la résistance et de la colère ! Sur le terrain Fermeture du centre de distribution postal de Dechy, une nouvelle inquiétante Dans les médias Hôpital de Douai : une situation inacceptable Sur le terrain Les revendications des gilets jaunes du Douaisis jusqu’au Président de la République Sur le terrain Non à la suppression de la désserte TGV de Douai Sur le terrain Les délégués du collège de Dechy à l’Assemblée nationale Sur le terrain A Waziers, la magie de noël opère. Sur le terrain Voeux de votre Député - 21 janvier 2019 Sur le terrain Les pétitions des citoyens du Douaisis au Président de la République Sur le terrain Une année 2019 de mobilisation ! Sur le terrain 8 débats citoyens dans le Douaisis ! Sur le terrain Voeux du député : un arc-en-ciel de lutte, de colère et d’espoir ! Sur le terrain Pour la maintien des TGV au départ de Douai Sur le terrain Nous exigeons le maintien de nos TGV ! Sur le terrain La Synthèse des débats remise au Premier Ministre Sur le terrain Pas touche à mon école ! Sur le terrain Visite à la maison d’arrêt de Douai Sur le terrain Carrière STB Matériaux : instaurer un principe de précaution. Sur le terrain AFR Douai : mobilisés pour l’emploi, l’industrie et les savoir-faire Dans les médias Mobilisés le 5 juillet pour nos TGV Travail parlementaire Liberté, égalité, gratuité Sur le terrain Transports scolaires dans le Douaisis : il faut sortir de la pagaille. Sur le terrain Suppression des TGV : on ne dépose pas les armes ! Sur le terrain Suppression des TGV, c’est toujours NON ! Sur le terrain La gare de Somain sacrifiée Sur le terrain Pour la suspension du plan d’économies à l’hôpital de Douai