Alain Bruneel

Travail parlementaire

CARSAT : Stop à la casse !

J’alerte le Gouvernement sur la situation intolérable des CARSAT qui pénalise honteusement les retraités de notre pays. La situation devient vraiment critique, notamment dans les Hauts de France ou 10% des effectifs ont été supprimés ces dernières années.

M. Alain Bruneel rappelle à Mme la ministre des solidarités et de la santé que la sécurité sociale est non seulement un bien commun mais qu’elle permet également aux générations futures d’avoir la certitude de vivre dignement grâce à la solidarité.

À ce sujet, il rappelle que la sécurité sociale, que ce soit l’assurance maladie, l’assurance retraite ou la CAF est fondée sur le salaire socialisée par le versement des cotisations. Il s’alarme donc des mesures politiques qui tendent à attaquer le financement de la sécurité sociale et dont les conséquences pour les citoyens sont extrêmement lourdes. Il souhaite s’attarder sur la situation des retraités qui, malgré la baisse de leur niveau de vie, vont voir leur pension gelée en 2019 et 2020 alors que 8 millions d’entre eux ont déjà subi la hausse de la CSG. Il dénonce la fermeture des antennes locales de la CARSAT et rappelle que l’accueil physique des assurés sociaux reste un besoin social indispensable. Dans la région des Hauts-de-France, sur les 110 points d’accueil existants en 2015, il n’en reste plus que 25 aujourd’hui dont la moitié ne fonctionne que sur rendez-vous. Entre 2014 et 2018, la CARSAT Nord-Picardie a perdu 158 emplois, soit près de 10 % de son effectif. Au plan national, 2 500 postes auront été supprimés au terme des trois dernières conventions d’objectifs. Ce terrible recul accroît fortement les difficultés rencontrées par les retraités dans leurs démarches et complique la réponse à leurs besoins.

Le recours abusif à la dématérialisation et à la centralisation des procédures ne peut masquer les conséquences de la disparition du réseau d’accueil humain de proximité, indissociable d’une mission de service public de qualité. Il insiste donc sur l’urgence de redonner les moyens financiers et humains à la sécurité sociale, pilier de la protection sociale, afin que les organismes sociaux puissent de nouveaux remplir leur mission de service public auprès des assurés sociaux. Il aimerait savoir si le Gouvernement compte arrêter l’hémorragie dans les CARSAT et redonner les moyens nécessaires à la satisfaction des besoins des citoyens qui ont travaillé toute leur vie qui et ne demande qu’à faire valoir leur droit au départ à la retraite.

http ://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-12922QE.htm