" />

Alain Bruneel

Sur le terrain

Rencontre débat sur l’avenir du secteur associatif

Depuis l’élection d’Emmanuel Macron, plusieurs signaux inquiétants ont été envoyés au monde associatif. Absence de Ministre ou de Secrétaire d’Etat à la vie associative, suppression de l’enveloppe de la réserve parlementaire, baisse des crédits « politique de la ville », cure d’austérité de 13 milliards imposée aux collectivités qui va impacter les subventions aux associations…

La baisse drastique et brutale des contrats aidés a également eu de graves répercussions pour plusieurs d’entre vous. Malgré les dégâts, cette décision irresponsable va d’ailleurs se poursuivre l’année prochaine. Ces coups durs successifs, conjugués au recul de l’état et des services publics sur les territoires, risquent d’abîmer fortement la vie sociale et communale.

Malgré l’engagement, l’implication quotidienne et l’action citoyenne des nombreux responsables associatifs, le dynamisme de la vie locale souffre des politiques d’austérité des années Hollande-Sarkozy que ce Gouvernement semble vouloir encore amplifier.

Elu de terrain, je mesure à quel point l’effritement des subventions publiques peut compliquer le quotidien, les actions, les projets. Plusieurs associations ont d’ailleurs déjà mis la clef sous la porte dans notre région.

Ce qui se joue, c’est l’avenir du secteur associatif. Nous ne pouvons accepter plus longtemps cette course effrénée à la subvention qui prend le pas sur les projets associatifs, nous ne pouvons tolérer la mise en concurrence des structures dans un contexte marqué par la pénurie budgétaire alors que des moyens colossaux existent. Des propositions ambitieuses peuvent être portées pour les associations  : revalorisation des budgets, prise en compte du bénévolat, mise en place d’un réel statut, etc.

J’ai réuni les associations du Douaisis pour faire le point sur les besoins, les problématiques, les ambitions le 1er décembre 2017 à Waziers. Nous étions plus de 100 personnes, une première rencontre qui en appellera d’autres.