" />

Alain Bruneel

Une agriculture durable

Face à un modèle agricole concurrentiel, nous sommes tous victimes  : agriculteurs, comme consommateurs sont atteints dans le sens même du métier, dans la qualité et l’accès pour tous à de bons produits. L’Europe et les intermédiaires étranglent notre agriculture. Et donc nos territoires, notre santé, bref nos vies de tous les jours. Par ces mesures, concrètes et finançables, nous pouvons remettre à l’endroit un système qui marche sur la tête et court à sa perte. C’est possible en plaçant l’Humain d’Abord  !

CONTEXTE

L’agriculture est aujourd’hui en crise. En France et en Europe, le productivisme s’est accompagné d’un effondrement de l’emploi agricole, de la baisse des revenus des producteurs, et de graves préjudices environnementaux et sanitaires.

Les politiques libérales tentent d’imposer partout une concentration de l’agriculture sous le pouvoir de gros propriétaires et de multinationales de l’agro-industrie, employant des ouvriers déplacés et sous-payés, accaparant les terres et les ressources, et soumettant de plus en plus le paysan grâce au contrôle des processus de production (génie génétique, pesticides, nanotechnologies…).

CONSTAT

La dernière mouture de la PAC poursuit le démantèlement des mécanismes de protection douanière et de gestion des marchés (cette année avec les quotas laitiers par exemple) alors qu’elle favorise les mécanismes d’assurances privées.

Le Nord-Pas-de-Calais – Picardie n’échappe pas à ce rouleau compresseur libéral. Rien que dans le Nord-Pas-de-Calais, terre d’élevage avec la moitié des exploitations comprenant un atelier d’élevage, 2 500 exploitations d’élevages sont en difficultés.

Nous combattons résolument les baisses de revenus des exploitations, les retraites agricoles des chefs d’exploitation en dessous du seuil de pauvreté ou bien les refus de prêts par les banques.