La sanctuarisation des champs captants

Toutes les études prouvent qu’il revient bien moins cher à la collectivité de ne pas polluer que de devoir dépolluer. L’extraction du nitrate et des pesticides est extrêmement coûteuse, il est répercuté sur le prix de l’eau, bien vital, bien commun de l’humanité à préserver.

C’est pourquoi nous devons inciter les agriculteurs à devenir de véritables acteurs de la filière de l’eau, en leur proposant de contribuer à une eau saine et de qualité par la pratique d’une agriculture biologique. Dans ce cadre, nous leur assurerons des débouchés dans la restauration collective de nos lycées ou d’entreprises qui s’associeront à notre objectif par le biais d’une plate-forme régionale d’achat que nous mettrons en œuvre. Une charte valorisant le travail des agriculteurs sera élaborée. Le statut de l’agriculteur et le rôle positif de son intervention dans la qualité de la filière de l’eau sera reconnue.

La sanctuarisation des champs captants vise à prévenir tout risque de pollution accidentelle ou structurelle. Dans ce cadre l’ensemble de cette activité économique devra respecter les règles essentielles à la préservation de cette véritable richesse collective. Les routes doivent être rendues étanches pour éviter la pollution par les eaux de ruissellement, l’agriculture des bassins versants doit être revue pour aller dans le bon sens.

Un nouveau modèle écologique et social

Préserver notre environnement et les conditions de vie de l’Homme sur Terre, créer de grands pôles publics pour contrôler nos besoins quotidiens.

**CONTEXTE

La planète vit à crédit. Tout ce que nous consommons désormais est pris sur les réserves et au-delà des capacités de renouvellement de nos ressources naturelles. Il est urgent d’agir, d’engager la transition écologique de la société et du développement économique pour inverser la tendance.

La nouvelle région Nord-Pas-de-Calais - Picardie dispose de nombreux atouts pour mener des politiques en faveur d’un développement durable et solidaire du territoire.

**CONSTAT

Les combats social et écologique se rejoignent. Le climat est le même pour tous. Cependant les inégalités climatiques sont réelles : les plus riches se protègent mieux des aléas climatiques comme les tempêtes ou les famines. Les moins riches souffrent déjà des changements climatiques.

Les actionnaires et dirigeants des grands groupes communiquent à grand renfort de publicité sur leur conversion soudaine à l’écologie. Pourtant, ils ne veulent pas entendre parler de changement de système. Ils ont trop à perdre au passage d’une économie durable, d’une énergie renouvelable et variée.

lC’est pourquoi la question climatique est un conflit qui oppose des intérêts sociaux opposés. Bref, c’est un conflit de classes. Le renouveau écologique passera notamment par des entreprises publiques de l’énergie. Au chaos du marché nous proposons un système énergétique durable, réfléchi, s’appuyant sur une recherche forte, publique et indépendante.

**PROPOSITIONS

Nous identifions 3 enjeux :

  • Anticiper les effets du réchauffement climatique et mettre en œuvre une transition énergétique réfléchie.
  • Garantir une maîtrise publique de l’énergie, de l’eau et des déchets pour extraire des intérêts privés nos besoins essentiels.
  • Travailler en amont les risques auxquels sont soumises nos ressources naturelles, en les gérant durablement pour assurer les conditions de vie des générations futures.