Education populaire : soutenir l’implication citoyenne

Favoriser l’engagement citoyen et la démocratie participative

La Région doit promouvoir, recenser et rendre accessibles les moyens disponibles pour faciliter les initiatives d’éducation populaire.

Il s’agit de partir des réalités des citoyens pour en faire des acteurs de leur épanouissement, en visant l’émancipation par le savoir et l’action collective.

Nous souhaitons nous appuyer sur les expériences passées et actuelles, issues notamment du mouvement ouvrier, syndical et politique : bourse du travail, maisons des jeunes et de la culture (MJC), réseaux d’échanges réciproques, d’échanges de savoirs…

Comment valoriser l’engagement militant, l’épanouissement et le développement des capacités ? Nous portons l’idée que l’action, notamment militante, est un travail a fortiori au service des autres. Ce travail peut donc tout à fait être valorisé pour sa contribution au lien social.

Nous engagerons une réflexion de promotion de l’éducation populaire à l’échelle régionale, avec le Comité régional des associations de jeunesse et d’éducation populaire (CRAJEP), mais aussi avec des acteurs locaux, bénévoles, qui se reconnaissent de cette démarche.

Aujourd’hui, nous devons enrichir la démocratie par l’engagement citoyen.

**Encourager la vie associative

La vie associative contribue au développement de la vie démocratique et de l’intérêt général avec la participation citoyenne de milliers de bénévoles. La diversité et l’unité des associations sont une force et un acquis qu’il convient de préserver et de développer.

Nous reprenons les souhaits exprimés très largement dans l’appel des associations citoyennes pour la reconnaissance du rôle fondamental des associations dans la construction d’une société solidaire et démocratique.

***Il est impératif de sortir la vie associative du champ des activités soumis à la concurrence.

La mise en dépendance et en concurrence par le biais des appels à projets fragilise les associations. L’heure est au contraire à leur développement, dans un esprit social, solidaire et démocratique.

Les politiques libérales menées par l’Union Européenne marquent de nombreuses inquiétudes pour beaucoup d’associations. Par ailleurs, alors que les associations subissent les conséquences de la circulaire Fillon qui les transforment en « prestataires de services », elles sont également victimes de désengagements financiers et de la politique actuelle d’austérité? du gouvernement qui s’applique aussi aux familles et aux collectivités locales.

***Pour une politique de ré-investissement financier public de soutien à la vie associative

Nous nous prononçons pour une politique de ré-investissement financier public de soutien à la vie associative et à l’éducation populaire sous forme de subventions, dans le respect de leur autonomie, afin de la sortir du champ de la concurrence.

Afin de marquer des signes de confiance et d’assurer la continuité des activités par les associations, nous encourageons les conventions pluriannuelles de coopérations comprenant les subventions financières et matérielles ainsi qu’une démarche de dialogue entre associations et collectivités.

**Développer de nouveaux droits citoyens