Colères et espoirs

Filière ferroviaire : réunissons tous les acteurs au plus vite !

Une Délégation d’élus communistes du Valenciennois et des responsables syndicaux de la CGT? des entreprises du ferroviaires se sont rendus à Paris ce mardi matin à 8h30 devant les bureaux du STIF (Syndicat des Transports d’Ile de France). Objectif : rencontrer Valérie PECRESSE, la Présidente de la Région et du STIF pour que les futurs RER, métros et tramways qui seront commandés d’ici 2020 avec l’argent des contribuables soient fabriqués en France. Ils étaient accueillis par les élus communistes d’Ile de France qui siègent au STIF et qui étaient venus dans le Valenciennois le 6 octobre dernier pour rencontrer les syndicats et visiter nos usines.

Nous avons pu exprimer nos inquiétudes, nos espoirs et formuler nos propositions à la Présidente de la Région et plus précisément à ses conseillers qui nous ont reçus dans la matinée. A cette occasion, le STIF a indiqué qu’il allait s’engager à commander 700 trains supplémentaires d’ici 2020 afin d’améliorer le service rendu aux usagers pour un montant de 9 milliards d’euros !

Pour les élus et les salariés, ces commandes publiques, financées par l’argent des contribuables, doivent faire l’objet d’une clause de fabrication locale, comme le pratique d’autres pays tel que les USA, l’INDE ou l’AFRIQUE DU SUD.

Ils ont demandé également la possibilité d’établir un comité de suivi de la réalisation de chaque commande afin de s’assurer que les futurs RER soient réellement fabriqués en France, conformément aux engagements pris.

Les représentants du STIF ont souligné que Mme PECRESSE a elle aussi formulé le souhait que ces commandes de train soient réalisés en France mais ils ont rappelé que la SNCF était l’unique décideur. Ils ne sont pas opposés à la mise en place d’un comité de suivi. Les élus communistes d’Ile de France, qui siègent au STIF, ont présenté des amendements en ce sens lors de ce Conseil. La majorité n’a pas souhaité y donner suite dans un premier temps. Le FN s’est abstenu.

La filière ferroviaire française a besoin de travailler sur le long terme pour éviter les ruptures de charge comme actuellement mais aussi pour préparer l’avenir et former une nouvelle génération de travailleurs. Ces commandes offrent une belle perspective de pouvoir s’y atteler et de préparer le Valenciennois à accueillir un « airbus du rail » !

C’est dans cet esprit que nous demandons au Conseil Régional de réunir la filière et d’y travailler au plus vite. Nous serons reçu ce vendredi 18 novembre à 8h30.

Les élus présents au STIF : Fabien ROUSSEL, élu à St Amand les Eaux, Jean Claude DULIEU, conseiller départemental et Patrick KOLEBACKI, élu à Quiévrechain.

Les autres articles

Recevoir l'infolettre :

Vidéos RSS

Une démarche initiée par des citoyen-nes, des acteurs du monde associatif, syndical et politique et soutenue par :