Défendons les Urgences !

Je suis allée ce matin à la rencontre des urgentistes en grève de l’hôpital de Tourcoing accompagnée d’une délégation de la section du PCF de Tourcoing. Nous avons apporté au personnel tous notre soutien à la suite des agressions qu’ils ont subi avec beaucoup de violence le week end du 20 octobre. Ces agressions sont inadmissibles et insoutenable en direction d’un personnel compétent dévoué aux patients et d’une grande humanité.
Nous avons pu rencontrer Mme Séverine Caron Cadre de Service qui nous a reçu avec beaucoup de gentillesse.
Je lui ai posé une question ?
Alain Bocquet à l’assemblée Nationale peut pour vous poser une question au gouvernement ? Quelle serai-t-elle ? La réponse fut immédiate sans détour.

« Quels moyens humains aller vous donner à l’hôpital public afin que nous puissions exercer aux services des urgences, notre métier. C’est à dire prendre soin des personnes en toute sérénité. Permettre à tout le monde « sans tri » d’accéder à des soins de qualité. Il manque 6 urgentistes à Tourcoing nous devrions être 21 dans le service. Dans la région Nord Pas de Calais il manque 100 urgentistes pour pouvoir exercer notre métier »

Nous aimons notre métier sinon nous serions dans le secteur privé, les urgences accueillent tout le monde les urgences vitales, sociales, poly pathologiques, elles sont aujourd’hui le reflet de la société. Quels moyens donc aussi pour travailler en sécurité ?
 Même si quelques mesures ont été prises depuis ce week end cette question reste posée d’autant que le personnel a subit des pressions et des intimidations. D’ailleurs il sera regardé avec beaucoup d’attention le verdict de la justice concernant les agressions que le personnel a eu à subir dans l’exercice de sa fonction.
Les urgences de Tourcoing c’est 53000 entrées par an 150 passages par jour.
Mme CARON nous a rappelé que le service n’était pas fermé que cette journée d’action « urgence morte » était une journée d’action pédagogique en direction de l’ensemble de la population qui se présenterai aujourd’hui.
C’est le seul service public où il y a de la lumière 24H/24 H.
Dominique De CLERCQ DANEL
Conseillère Municipale